Retour vers les récits et actions
2 min. de lecture
Quand on produit quelque chose, on laisse parfois derrière soi un peu de pagaille. Que vous prépariez un dîner en quatrième vitesse ou que vous passiez des mois à rénover une maison, il y a de fortes chances que vous ayez produit des déchets à un moment ou à un autre.

Alors imaginez-vous ce qu’il se passe à plus grande échelle, lorsque l'on produit suffisamment d’aliments pour chat et chien et de litière pour répondre aux besoins de millions d’animaux par an.

Ensuite, essayez d'imaginer un tel processus de production sans aucun envoi de déchets en décharge et vous aurez compris à quel point il est difficile pour les usines Purina de ne plus envoyer aucun déchet en décharge.

Gestion des déchets

Bien entendu, « difficile » ne signifie pas « impossible ». En fait, le plus grand groupe alimentaire du monde, Nestlé, s’est engagé à ne plus envoyer de déchets en décharge d’ici à 2020.

James Julian fait partie d'une équipe à la recherche de nouvelles façons de recycler les matériaux

Sur les 20 usines de Purina en Amérique du Nord, 7 ont déjà atteint cet objectif. Les matériaux mis au rebut sur ces sites sont méticuleusement envoyés vers des centres spécialisés dans la récupération de valeur écologique et économique.

Ils peuvent être réutilisés, recyclés ou brûlés pour produire de l’énergie en fonction de ce qui correspond le mieux à chaque matériau, l’objectif étant que les rebuts ne finissent pas à la décharge.

Durabilité

La réduction des déchets fait partie intégrante de la stratégie de Purina, qui vise à réduire au maximum son impact environnemental.

Le groupe promeut également l’utilisation d’énergies renouvelables et la préservation des ressources en eau. Les usines Nestlé Purina d’Amérique du Nord ont réduit de 28 % leur consommation d’eau par rapport à 2007.

« Nous nous engageons à tendre continuellement vers la durabilité à chaque étape de notre chaîne de valeur et à rendre le monde meilleur pour les animaux et les personnes qui les aiment » a déclaré John Bear, vice-président en charge de la fabrication de Nestlé Purina en Amérique du Nord.

Les trois clés du succès

Purina tente de réduire la mise en décharge de déchets de trois façons.

Tout d’abord, le groupe encourage tous les employés à s'impliquer. Ensuite, il analyse ses processus afin de trouver des façons de réduire au maximum la production de déchets tout au long du système. Finalement, le groupe collabore avec des entreprises qui peuvent composter, recycler ou réutiliser les déchets produits ou les brûler pour produire de l’énergie.

Le groupe a réduit la quantité de déchets placés en décharge en Amérique du Nord de 34 % par rapport à 2014.

1/3 de moins
de déchets à la décharge depuis 2014.

Grâce à cette même approche en trois étapes, la compagnie mère, Nestlé USA, et ses 23 usines de transformation des aliments n’ont plus besoin d’évacuer aucun déchet. Qu’elle produise des confiseries, des produits laitiers, des produits surgelés, de la glace ou des boissons, aucune usine n’envoie de déchets en décharge.

Tous les sites de Purina sont en bonne voie pour atteindre le même objectif, preuve des engagements fermes et continus de Nestlé en faveur du développement de pratiques commerciales durables pour l’ensemble de ses opérations.