Campagne Greenpeace et le plastique dans les océans.

Nous partageons l’avis de Greenpeace sur le fait que trop de plastique finit dans les océans et les rivières. Nous nous engageons à travailler aux côtés de gouvernements, d’ONG et d’autres organismes afin de contribuer à améliorer les taux de recyclage et de récupération.

Les emballages plastiques jouent un rôle important dans la protection des aliments et des boissons devant être délivrés aux consommateurs. Tous les emballages de nos bouteilles en plastique sont conçus pour être recyclés et, depuis de longues années, nous nous efforçons de réduire l’impact des emballages plastiques que nous utilisons.

D’un pays à l’autre, en fonction des municipalités et de démarches informelles, des différences subsistent dans la collecte, le tri, la réutilisation, le recyclage et la revalorisation des emballages. Il est important de disposer des infrastructures et de la législation adéquates. Les consommateurs jouent également un rôle important dans le recyclage en veillant à éliminer leurs déchets plastiques de façon appropriée.

Nous soutenons les systèmes de gestion de déchets d’emballages les plus économiques et efficaces en fonction du pays ou de la région où nous opérons. Nous ne sommes pas opposés à l’usage du système de consigne mais nous manquons de preuves tangibles pour déterminer si cette approche est réellement la meilleure pour lutter contre les déchets plastiques.

Nous sommes conscients qu'il est nécessaire d’en faire davantage, c’est pourquoi nous sommes impliqués dans des alliances mondiales telles que le Trash Free Seas Alliance (Alliance pour une mer sans déchets) au travers du Consumer Goods Forum et la New Plastics Economy (l’Economie pour un nouveau plastique) pilotée par la Fondation Ellen MacArthur, pour nous concentrer sur trois solutions - l’amélioration de la conception, du recyclage et de la réutilisation des plastiques.

En collaboration avec d’autres parties prenantes, nous cherchons à réaliser d’autres améliorations sur la conception, l’utilisation et l'élimination des plastiques de nos produits.

Êtes-vous contre les systèmes de consigne des bouteilles ?

Non, nous soutenons les systèmes les plus efficaces quels qu'ils soient. Des pays comme la Belgique et la Suisse ont mis en place d’autres types de systèmes de recyclage pour les bouteilles en PET qui permettent de parvenir aux mêmes résultats que les systèmes de consigne en termes de taux de collecte. La meilleure façon de réduire les déchets plastiques est de s’assurer de la collecte d'une plus grande quantité de bouteilles plastiques (et autres plastiques) de la manière la plus efficace possible.

Pourquoi n’utilisez-vous pas davantage de rPET dans vos bouteilles ?

Trouver suffisamment de rPET pour couvrir nos besoins d’emballage représente un vrai défi. Pour l’eau en bouteille, il est indispensable d’avoir recours à un rPET spécialement prévu pour le secteur alimentaire dont l’approvisionnement est plus difficile que celui du plastique recyclé utilisé dans les industries textile ou automobile. La demande en rPET de basse qualité est forte ce qui accroît la pression du côté des fournisseurs. Si nous voulons utiliser plus de rPET dans le secteur des emballages des boissons, nous devons d’abord augmenter sa disponibilité tant en quantité qu’en qualité.

Publiez-vous des informations sur la quantité de plastique que vous utilisez ?

Nous avons fourni des informations détaillées à Greenpeace sur notre utilisation du plastique et nos efforts en vue de réduire son impact environnemental. Chaque année, dans notre rapport Nestlé et la Société, nous publions des informations à l’attention du public au sujet de notre approche vis-à-vis des emballages.

Nestlé s’est-elle engagée à réduire et à terme, à supprimer l’utilisation des plastiques à usage unique ?

Avec la mise en place de systèmes et d’approches adéquats, les bouteilles en plastique ne sont plus des objets à usage unique que l'on élimine mais représentent plutôt une nouvelle ressource à potentiel multiple qui peut être valorisée au travers du recyclage et de la récupération. Notre priorité est donc de soutenir les améliorations qui sont faites dans la collecte et l’utilisation des bouteilles.

Comment vous attaquerez-vous à ce problème à l’avenir ?

Nous nous sommes impliqués dans l’initiative New Plastic Economy (Économie pour de nouveaux plastiques) pilotée par la Fondation Ellen MacArthur ainsi que dans d’autres alliances mondiales telles que la Trash Free Seas Alliance (Alliance pour une mer sans déchets) afin de trouver des solutions aux problèmes du plastique et des déchets dans les océans, entre autres. Ces efforts devraient conduire à la mise en oeuvre de solutions plus efficaces, grâce à l’implication d’autres parties prenantes tout au long de la chaîne de valeur du recyclage et de la récupération.