Le gluten ... en savoir plus.

Depuis quelques années, le belge est davantage attentif à sa santé et notamment à son alimentation. Il s’interroge sur la composition des produits qu’il consomme et s’efforce de manger équilibré. S’il y a quelques années, consommer des produits light était synonyme d’alimentation saine, aujourd’hui la tendance est aux régimes «sans» : sans sucres ajoutés, sans lactose, sans gluten, etc.

Les inconforts intestinaux

En effet, les inconforts intestinaux sont des sujets récurrents dans les medias, qui rendent souvent responsables le gluten ou le lactose présents dans l’alimentation. Le consommateur évite alors le pain, les pâtes ou le fromage, par crainte, mais aussi, bien souvent, par ignorance. Il se rabat sur des produits spécialisés sans gluten, souvent plus onéreux et qui ont été développés pour des personnes atteintes d’une maladie grave, la maladie cœliaque. Alors que les allergies et les intolérances alimentaires ne concernent en réalité qu’une petite partie de la population, elles deviennent désormais des maladies « à la mode ».

Etudes

En effet, des études démontrent que l’intolérance au gluten (maladie cœliaque) n’affecte que 1% environ de la population. Chez ces personnes, la consommation de gluten, perçu comme un ennemi, déclenche une réaction de défense de la part de l’organisme. Celui-ci va s’attaquer à ses propres cellules (c’est pourquoi on parle également de maladie auto-immunitaire) et détruire la muqueuse intestinale. A cause de cette agression, il s’ensuit une malabsorption des nutriments provoquant des symptômes fort variés tels que perte de poids, fatigue, crampes abdominales, flatulences, diarrhées ou encore anémie.

Symptômes

Les symptômes de la maladie cœliaque s’apparentent souvent à ceux d’autres maladies, notamment ceux du côlon irritable, un diagnostic rapide est donc difficile. Aujourd’hui, de nouveaux tests de dépistage sanguins permettent d’augmenter la rapidité et la précision du diagnostic. En effet, si le test sanguin est positif (anticorps IgA), une biopsie intestinale (prélèvement de tissu) sera requise pour confirmer le diagnostic. On ne sait pas encore tout à fait comment ni pourquoi la maladie cœliaque se déclare. Il existe une prédisposition génétique existe, mais toutes les personnes génétiquement prédisposées ne vont pas nécessairement développer la maladie. Loin s’en faut ! De fait, des facteurs supplémentaires entrent en jeu. Les scientifiques ont décelé deux périodes de la vie pendant lesquelles la maladie apparaît plus fréquemment : pendant l’enfance et entre 30 et 40 ans. Cela dit, des cas ont été décrits où la maladie ne s’est manifestée qu’après 60 ans.

Sensibilité au gluten

Une nouvelle maladie fait de plus en plus parler d’elle : la sensibilité au gluten non cœliaque. Cette affection, encore très controversée dans le monde scientifique, touchent des personnes non prédisposées génétiquement mais chez qui des symptômes apparaissent après l’ingestion de gluten indépendamment de toute réaction immunitaire ou allergique. Les symptômes de cette maladie sont très similaires à ceux de la maladie cœliaque, d’où la confusion faite entre ces deux maladies. La sensibilité au gluten est plus fréquente et se manifeste chez environ 5 à 7% de la population belge.