Retour vers les récits et actions
2 min. de lecture
Lorsque le fromage n’est plus du fromage : une alimentation plus saine risque-t-elle d’entraîner une crise identitaire ?

Nous voulons tous savourer des produits aux goûts exquis. Si vous demandez à un Américain quel est son plat préféré, il y a de fortes chances qu’il vous cite un plat délicieux... mais pas nécessairement très sain ! La pizza, par exemple, est l’un des plats préférés des Américains. Selon plusieurs études, les Américains mangent 3 milliards de pizzas par an. Cela équivaut à 350 parts de pizza par seconde !

La pizza pourrait-elle être plus saine ? Si oui, comment ?

De nombreux fabricants de pizza tentent d'y parvenir, mais c’est un pari risqué de modifier les ingrédients d'un plat qui compte parmi les préférés des consommateurs, et pas uniquement parce que cela risque de compromettre les saveurs connues et aimées de millions de personnes. Tous les aliments et ingrédients alimentaires sont soumis à des règlements stricts, mais ce n’est pas tout : certains aliments doivent également respecter des normes d’identité.

Les normes d'identité des aliments sont principalement constituées de recettes de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) et du Département américain de l’agriculture. Ces normes ont vu le jour dans les années 1930 en vue de garantir aux consommateurs la véritable identité de ce qu'ils achetaient. Rappelez-vous qu’à cette époque, les règles en matière d’étiquetage et d'informations nutritives n’existaient pas.

 

Revenons-en à nos pizzas. Comme nous le savons tous, la plupart des pizzas sont recouvertes de fromage — un aliment soumis à des normes d'identité. Les normes d’identités varient en fonction du type de fromage. Si vous souhaitez indiquer que votre produit contient un type de fromage spécifique, vous devez veiller à ce qu’il respecte les critères fixés dans sa norme d'identité.

Il est possible de rendre la pizza plus saine, mais il est également essentiel de garder son intégrité intacte

Pourquoi cela complique-t-il l’élaboration d'une pizza plus saine ? Eh bien pour réduire la teneur en sel et en graisse de la pizza, il faut s’attaquer à chacun des éléments qui la composent. Pour réduire la quantité de graisse, vous pouvez choisir de diminuer la teneur en graisse du fromage. Dans ce cas, vous devez veiller à ne pas trop en retirer.

En effet, la graisse est un élément naturel du lait, et par conséquent du fromage. Si vous retirez trop de graisse du fromage, ce dernier ne respectera plus les normes d’identité, qui exigent un niveau minimum de matières grasses laitières. Ensuite, vous devrez modifier la liste des ingrédients de votre pizza au fromage en indiquant « produit laitier à faible teneur en matières grasses » — ça ne donne pas autant envie que du fromage, pas vrai ?

 

Si vous avez réduit au maximum la graisse du fromage, il faut s’attaquer à un autre élément de la pizza pour améliorer sa valeur nutritive. Peut-être la garniture à base de viande, la sauce ou la pâte ? Dans tous les cas, vous devez toujours faire attention à ne pas compromettre le caractère essentiel de l’aliment.

Plusieurs marques célèbres telles que DiGiorno, TombStone, Jack’s et California Pizza Kitchen optent pour le retrait des arômes artificiels et la diminution de la teneur en sodium, d’autres innovent en coulisse afin de trouver la meilleure façon de réduire la teneur en graisse, en sel, etc. sans enfreindre les normes et sans modifier significativement le goût.

Qu’est-ce qu’une pizza sans vrai fromage ?

Plusieurs groupes alimentaires, dont Nestlé, ont soutenu les récentes lignes directrices de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) relatives aux objectifs ambitieux de réduction de la teneur en sodium. Au cours des 10 prochaines années, les scientifiques spécialisés dans les produits alimentaires devront trouver des solutions saines de réduction de la teneur en sel des aliments sans altérer leur goût. C’est donc un magnifique défi qui nous attend !

Ce défi se nomme la « reformulation des aliments ». Il s’agit d’apporter de véritables modifications visant à améliorer notre santé tout en préservant l’intégrité et le goût des aliments.

Après tout, nous voulons une pizza meilleure pour la santé, mais nous voulons tous que le fromage reste du fromage... pas vrai ?