Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

150 ans d'histoire de Nestlé

1866-1905 : Les années pionnières

Notre histoire commence en 1866, lorsque l’entreprise Anglo-Swiss Condensed Milk Company ouvre la première fabrique européenne de lait condensé en Suisse. Henri Nestlé développe en 1867 un concept révolutionnaire pour l’alimentation des nouveau-nés et, en 1905, l’entreprise qu’il a fondée fusionne avec Anglo-Swiss pour former ce que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Groupe Nestlé. Cette période voit les villes se développer et les transports en trains et bateaux à vapeur permettre de faire baisser les prix des denrées, ce qui entraîne une impulsion pour le commerce international des produits de grande consommation.

1866

Deux frères originaires des États-Unis, Charles et George Page, fondent Anglo-Swiss Condensed Milk Company. Ils utilisent l’abondante production de lait frais en Suisse et, en appliquant des connaissances développées outre-Atlantique, ils établissent la première usine de production de lait condensé à Cham, en Allemagne. Ils commencent alors la distribution de leur produit, proposé sous la marque Milkmaid, dans les villes industrielles d’Europe en le positionnant comme une alternative au lait frais sûre et de plus longue conservation.

1867

 

Le fondateur de Nestlé, le pharmacien d’origine allemande Henri Nestlé, lance sa ‘farine lactée’ à Vevey, en Suisse. Cette farine, mélange de lait de vache, de farine de froment et de sucre, est développée par Nestlé pour les nourrissons présentant une intolérance au lait maternel afin de limiter le taux de mortalité infantile. C’est à cette période qu’Henri Nestlé commence à utiliser le logo ‘Nest’ (un nid, en anglais), qui reste encore aujourd’hui l’un des symboles du groupe.

1875

 

Henri Nestlé vend son entreprise et sa fabrique de Vevey à trois hommes d’affaires de la région. Ils emploient des chimistes et des travailleurs spécialisés pour aider à l’expansion de la production et des ventes.

1878

 

Une concurrence féroce naît entre Nestlé et Anglo-Swiss lorsque les deux entreprises commencent à vendre des versions rivales de leurs produits originaux respectifs : du lait condensé et de la farine lactée pour nourrissons. Les deux entreprises voient leurs ventes augmenter et développent leur production à l’étranger.

1882-1902

En 1882, Anglo-Swiss s’implante aux États-Unis, mais le décès de George Page contrarie les objectifs du groupe. En 1902, Anglo-Swiss vend ses activités américaines, ce qui ouvrira la voie qui mènera à la fusion avec Nestlé.

1904

Nestlé vend pour la première fois du chocolat lorsque le groupe reprend les activités d’exportations de Peter & Kohler. Henri Nestlé en personne joue à partir de 1875 un rôle essentiel dans le développement du chocolat au lait, lorsqu’il fournit à Vevey du lait condensé à son voisin, Daniel Peter. Ce dernier utilisera ce lait pour développer le premier produit commercial de ce genre dans les années 1880.

1905-1913 : La Belle Époque

En 1905, le groupe Nestlé & Anglo-Swiss exploite plus de 20 usines et commence à implanter des filiales outre-mer afin d’établir un réseau de ventes qui couvre l’Afrique, l’Asie, l’Amérique latine et l’Australie. Alors que la Première Guerre mondiale se profile à l’horizon, l’entreprise profite de cette période de prospérité préalable connue sous le nom de « Belle Époque » et devient une entreprise de produits laitiers de calibre international.

1905

Anglo-Swiss et Nestlé fusionnent pour former Nestlé & Anglo-Swiss Milk Company. Le groupe dispose à ce moment de deux implantations principales, à Vevey et à Cham, et il en ouvre une troisième à Londres afin d’encourager les exportations de produits laitiers. En quelques années, la compagnie élargit son offre pour y inclure du lait condensé sans sucre et du lait stérilisé.

1914-1918 : La survie en temps de guerre

Le début de la guerre en 1914 entraîne une plus forte demande en lait condensé et en chocolat, mais les difficultés d’approvisionnement en matières premières et un commerce international limité freinent le processus de production de Nestlé & Anglo-Swiss. Pour remédier à ce problème, le groupe achète des raffineries aux États-Unis et en Australie. À la fin de la guerre, il dispose de 40 usines.

1914

 

 

 

La guerre éclate partout en Europe et perturbe la production de l’entreprise, mais les hostilités entraînent également une plus forte demande en produits laitiers pour Nestlé, sous la forme d’importants contrats gouvernementaux.

1915

 

 

Le lait condensé se conserve longtemps et est facile à transporter, ce qui en fait un produit très demandé par les forces armées. À titre d’exemple, l’armée britannique commence en 1915 à ajouter du lait en conserve Nestlé dans les rations d’urgence de ses soldats. Cette forte demande pour le produit fait que les raffineries de lait du groupe tournent à plein régime.

1916

 

 

Nestlé & Anglo-Swiss fait l’acquisition de la compagnie norvégienne de produits laitiers Egron, qui a breveté un processus d’atomisation pour le lait en poudre, un produit que le nouveau propriétaire commence également à commercialiser.

1917-1918

 

 

 

La pénurie de lait en Suisse fait que Nestlé & Anglo-Swiss doit puiser dans ses réserves de lait frais pour aider les populations des villes et villages. Afin de satisfaire la demande en lait condensé des pays en guerre, l’entreprise achète des raffineries aux États-Unis et signe des accords d’approvisionnement avec des entreprises australiennes qu’elle rachètera par la suite.

1919-1938 : De la crise à l’innovation

Après la guerre, la demande militaire de lait en conserve diminue, ce qui entraîne une forte crise au sein de Nestlé & Anglo-Swiss en 1921. L’entreprise se remet de cette crise mais traverse de nouvelles turbulences lors du crash de Wall Street de 1929, qui réduit le pouvoir d’achat des consommateurs. Cette époque a néanmoins aussi de nombreux aspects positifs : le management de la compagnie se professionnalise, les activités de recherche sont centralisées et des produits innovants, notamment le café Nescafé, sont lancés.

1921-22

 

La chute des prix et les énormes stocks non utilisés font que Nestlé & Anglo-Swiss enregistre en 1921 les premières et uniques pertes de son histoire. Le spécialiste bancaire Louis Dapples rejoint le groupe afin de gérer cette crise. C’est lui qui encourage à engager pour la première fois des managers professionnels. L’administration est centralisée et les activités de recherche sont regroupées dans un seul laboratoire à Vevey, en Suisse.

1929

 

Le groupe acquiert la plus grande compagnie chocolatière de Suisse, Peter-Cailler-Kohler, dont les origines remontent à 1819, année où François Louis Cailler crée Cailler, l’une des premières marques de chocolat du pays. Le chocolat devient alors une partie intégrante des activités de Nestlé & Anglo-Swiss.

1934

 

Le lait chocolaté malté Milo est lancé en Australie et le succès rencontré sur ce marché fait qu’il est par la suite exporté sur d’autres marchés. Le groupe continue à développer des produits alimentaires pour nourrissons et enfants en bas âge et cette période d’entre-deux-guerres voit en 1934 le lancement de Pelargon, un lait entier en poudre pour bébés enrichi en bactéries lactiques afin d’améliorer sa digestibilité.

1936

 

Le caractère concurrentiel du marché du chocolat en Suisse encourage Nestlé-Peter-Cailler-Kohler à innover en lançant le chocolat blanc Galak et, l’année suivante, Rayon, un chocolat au miel qui contient des bulles d’air. L’apport en vitamines est un facteur essentiel pour les produits sains dans les années 30, ce qui encourage Nestlé à lancer en 1936 le complément alimentaire Nestrovit.

1938

 

La marque Nescafé est lancée et propose un ‘extrait de café pur mais soluble’ qui conserve l’arôme naturel du café mais peut être préparé en ajoutant simplement de l’eau chaude. La création de ce produit est à attribuer à Max Morgenthaler, qui avait commencé à développer ce concept en 1929 lorsque le gouvernement brésilien a demandé à Nestlé & Anglo-Swiss de trouver une solution pour utiliser ses énormes excédents de café.

1939-1947 : Sortir de la tempête

Le début de la Seconde Guerre mondiale en 1939 affecte virtuellement tous les marchés, mais Nestlé & Anglo-Swiss continue ses activités malgré ces circonstances difficiles en assurant l’approvisionnement des populations civiles et des forces armées. En 1947, le groupe ajoute les soupes et assaisonnements Maggi à son portefeuille de produits, et il prend la nouvelle appellation Nestlé Alimentana.

1939

 

Par crainte de voir les forces de l’Axe (Rome-Berlin-Tokyo) occuper la Suisse, Nestlé & Anglo-Swiss décide de délocaliser une partie de son management à Stamford, aux États-Unis, une ville qui devient la seconde maison-mère du groupe pendant la guerre. Les combats sur le sol européen font qu’il est impossible pour Nestlé d’exporter du lait à partir d’Europe. Le groupe fournit alors l’Afrique et l’Asie depuis les États-Unis et l’Australie, et élargit sa production à l’Amérique latine.

1942-1945

 

Dans un premier temps, la Seconde Guerre mondiale freine les ventes de Nescafé, mais celles-ci augmentent à mesure que les hostilités continuent : la marque devient en effet rapidement très populaire au sein des forces armées américaines. À la fin de la guerre, Nescafé est aussi ajouté dans des trousses de premiers soins distribuées au Japon et en Europe. La marque Nestea est lancée au début des années 40.

1947

Nestlé & Anglo-Swiss fusionne avec le groupe suisse Alimentana, producteur des soupes, bouillons et assaisonnements Maggi. Cette nouvelle association prend le nom de Nestlé Alimentana. L’histoire d’Alimentana remonte à 1884, année où Julius Maggi développe une soupe en poudre riche en protéines pour lutter contre la malnutrition.

1948-1959 : Améliorer l’expérience consommateur

L’après-guerre est synonyme de période de prospérité croissante qui voit la population aux États-Unis et en Europe dépenser de l’argent pour acheter des appareils qui facilitent leur quotidien, notamment des réfrigérateurs et des congélateurs. Le grand public privilégie également des aliments prêts à la consommation, et Nestlé Alimentana répond à cette demande avec de nouveaux produits tels que Nesquik et les plats préparés Maggi.

1948

 

Aux États-Unis, Nestlé Alimentana lance un thé soluble baptisé Nestea. Ce produit est fabriqué en suivant la même méthode que le Nescafé, mais il peut être servi chaud ou froid. Le Nesquik, qui se dissout facilement dans le lait froid, est également lancé aux États-Unis et devient un des produits les plus vendus du marché.

1954

Les céréales pour nourrissons de Nestlé sont depuis 1948 disponibles sous forme de poudres mais elles sont maintenant regroupées sous l’appellation Cerelac. Les produits de la marque d’assaisonnements de Maggi, Fondor, proposés à l’origine uniquement en cubes de bouillon, sont maintenant aussi proposés en poudres. Ils sont présentés dans des packagings de type shaker faciles à utiliser et trouvent donc leur place comme condiments tant dans la salle à manger que dans la cuisine.

1957

Les premiers raviolis en conserve sont proposés sur le marché, sous la marque Maggi. Le vif succès rencontré par ces produits encourage Nestlé à lancer plus de produits alimentaires en conserve ou tout préparés, ce qui représente aussi un nouveau segment qui doit aider la croissance du groupe.

1960-1980 : Des produits surgelés aux produits pharmaceutiqu

Diverses acquisitions permettent à Nestlé de faire son entrée sur des marchés en pleine expansion, notamment le marché des produits surgelés. Cela permet aussi au groupe d’élargir ses traditionnels segments d’activités que sont le lait, le café et les produits en conserve. Dans les années 70, Nestlé se diversifie dans les produits pharmaceutiques et cosmétiques. Le groupe s’attire aussi les critiques de groupes d’activistes qui prétendent que le marketing fait autour de l’alimentation des nourrissons est immoral. Par la suite, Nestlé devient l’une des premières entreprises à appliquer pour toutes ses activités le code international de commercialisation des substituts du lait maternel de l’OMS.

1960

 

Le nombre croissant de ménages qui achètent un réfrigérateur fait grimper la demande en glaces. Nestlé achète le producteur allemand Jopa et l’usine française Heudebert-Gervais afin de mettre cette augmentation à profit. Le groupe fait ensuite (en 1962) l’acquisition de la marque suisse Frisco et rachète également l’entreprise britannique de produits en conserve Crosse & Blackwell.

1962

 

Nestlé acquiert la marque de produits surgelés Findus au producteur suédois Marabou afin d’assurer l’internationalisation de la marque. Findus est l’une des premières entreprises à avoir vendu des produits surgelés en Europe, à partir de 1945.

1968

Les produits laitiers réfrigérés connaissent un succès croissant et Nestlé rachète le producteur français de yaourt Chambourcy. Au début des années 70, ce même producteur lance la gamme de yaourts Sveltesse destinés aux consommateurs soucieux de leur santé et de leur ligne.

1969

Nestlé fait son entrée sur le marché des eaux minérales en rachetant partiellement la marque française Vittel.

1973

 

Pour renforcer son portefeuille de produits en conserve et surgelés sur les marchés anglo-saxons, Nestlé reprend les rênes du producteur américain de surgelés Stouffer Corporation avant d’également racheter l’entreprise de produits en conserve Libby, McNeill & Libby en 1976.

1974

Pour la première fois, Nestlé se diversifie en dehors des secteurs de l’alimentation et des boissons en devenant un partenaire minoritaire du groupe global de produits cosmétiques L’Oréal.

1977

Sous sa nouvelle appellation Nestlé S.A., le groupe continue sa stratégie de diversification via le rachat du producteur américain de produits pharmaceutiques et ophtalmologiques Alcon Laboratories. La baisse du taux d’allaitement pousse certains activistes à mettre en question les stratégies de marketing alimentaires de plusieurs entreprises, dont Nestlé. En 1977, un appel au boycott des produits Nestlé est lancé.

1981-2005 : Objectif nutrition, santé et bien-être

Après des années de croissance, Nestlé abandonne ses marques non-rentables et assure la promotion de celles qui répondent aux demandes de consommateurs de plus en plus soucieux de leur santé. Le groupe suit ainsi le raisonnement à l’origine de son programme « Nutrition, Santé et Bien-être ». L’entreprise étend ses activités aux États-Unis, en Europe de l’Est et en Asie, et ambitionne de devenir le leader global des secteurs de l’eau en bouteille, des glaces et de l’alimentation animale.

1981

Les plats surgelés Lean Cuisine (Cuisine Minceur) de Stouffer sont proposés sur une plate-forme encourageant les produits pauvres en graisses et en calories. La marque réalise d’excellentes ventes. Nestlé et L’Oréal créent en joint-venture le laboratoire Galderma, spécialisé dans le secteur dermatologique. L’Assemblée mondiale de la Santé adopte le code international de commercialisation des substituts du lait maternel, et Nestlé est l’une des premières entreprises à développer des politiques inspirées de ce code et à les appliquer dans ses activités commerciales.

1985

 

L’acquisition pour 3 milliards de dollars de l’entreprise américaine Carnation Company permet à Nestlé d’ajouter à son portefeuille des marques telles que Carnation et Coffee-Mate. Le groupe fait également son entrée sur le marché de l’alimentation animale via le rachat de la marque Friskies.

1986

 

L’histoire de Nespresso débute avec une idée simple : permettre à chacun de créer la tasse de café parfaite, comme un vrai barista.

1988

 

Nestlé rachète l’entreprise britannique spécialisée dans la production de friandises Rowntree Mackintosh, ce qui lui permet d’ajouter à son portefeuille des marques telles que KitKat, After Eight et Smarties. Le groupe fait également l’acquisition du producteur italien de pâtes, sauces et friandises Buitoni-Perugina.

1991

En joint-venture avec General Mills, Nestlé crée Cereal Partners Worldwide dans le but de produire et commercialiser globalement les céréales destinées au petit déjeuner. Nestlé utilise le même procédé avec The Coca-Cola Company pour créer Beverage Partners Worldwide afin d’assurer la fabrication et la commercialisation de marques telles que Nestea.

1992

 

Nestlé renforce sa position sur le marché des eaux minérales via le rachat du groupe français Perrier. Une division à part, d’abord baptisée Nestlé Sources Internationales et regroupant les activités du secteur de l’eau en bouteille, est créée en 1993. Cette division sera par la suite renommée Nestlé Waters en 2002.

1997

Le nouveau CEO du groupe, Peter Brabeck-Letmathe, voit dans la nutrition personnalisée un potentiel de croissance. À l’approche du nouveau millénaire, il repositionne Nestlé en tant que leader en matière de « Nutrition, Santé et Bien-être ».

1998

 

Nestlé rachète le groupe italien d’eaux minérales Sanpellegrino. La marque Nestlé Pure Life est lancée dans les pays en développement afin de garantir un accès à une eau potable propre et saine. Deux ans plus tard, la marque Aquarel est lancée en Europe.

2000

 

L’Initiative pour le développement durable dans l’agriculture de l’industrie alimentaire est lancée afin d’encourager la collaboration avec les agriculteurs locaux. L’objectif est d’améliorer leurs conditions de vie et d’assurer la durabilité du processus d’approvisionnement des denrées alimentaires

2001

 

Nestlé rachète le producteur américain spécialisé dans l’alimentation animale Ralston Purina et le fusionne avec Nestlé Friskies Petcare pour créer l’enseigne leader du marché des produits pour animaux de compagnie, Nestlé Purina Petcare.

2002

Après avoir étendu ses activités dans le secteur des glaces dans les années 90, Nestlé acquiert les droits de licence du producteur spécialisé Häagen-Dazs aux États-Unis et au Canada, avant de racheter Mövenpick et Dreyer’s Grand Ice Cream en 2003. Le groupe fait aussi l’acquisition du producteur de produits surgelés Chef America pour 2,6 milliards de dollars.

2006-aujourd’hui : Création de valeur partagée

Nestlé met pour la première fois en place sa stratégie d’affaires résumée sous l’appellation « Création de valeur partagée », et le groupe lance ses initiatives ‘Nestlé Cocoa Plan’ et ‘Nescafé Plan’ pour continuer à développer le caractère durable de la chaîne d’approvisionnement de cacao et de café. Tout en consolidant sa position dans les segments traditionnels que sont l’alimentation pour tout-petits et les surgelés, Nestlé renforce ses activités dans le secteur de l’alimentation médicale.

2006

Nestlé met en place sa stratégie d’affaires de Création de valeur partagée, qui suppose que toute action entreprise par un partenaire doit aussi créer une valeur pour les communautés qui l’entourent, et pour la société au sens large. Nestlé rachète par ailleurs la marque spécialisée dans les solutions de gestion du poids Jenny Craig et le producteur australien de céréales pour le petit déjeuner Uncle Toby’s.

2007

La volonté de Nestlé de se concentrer sur les produits d’alimentation médicale pousse le groupe à acquérir Novartis Medical Nutrition. Nestlé rachète aussi l’entreprise de produits d’alimentation pour nouveau-nés Gerber et l’entreprise suisse d’eaux minérales Sources Minérales Henniez.

2009

 

Le premier Forum sur la Création de valeur partagée rassemble des experts à New York afin d’aborder les défis globaux dans les domaines de la nutrition, de l’eau et du développement rural, ainsi que le rôle des entreprises dans l’élaboration de solutions pour ces mêmes secteurs. Le Forum devient un événement annuel. Nestlé crée aussi en 2009 une division responsable des services d’alimentation hors domicile, baptisée Nestlé Professional.

2010

 

 

Nestlé reprend les activités de Kraft Foods pour le secteur des pizzas surgelées. Les initiatives ‘Nestlé Cocoa Plan’ et ‘Nescafé Plan’ sont lancées afin de développer le caractère durable de la chaîne d’approvisionnement de cacao et de café du groupe, d’améliorer les conditions de vie des communautés d’agriculteurs et d’assurer la rentabilité de leurs activités.

2011

 

Nestlé crée Nestlé Health Science et le Nestlé Institute of Health Sciences afin d’encourager le développement scientifique de solutions nutritionnelles destinées à prévenir et traiter des affections médicales chroniques. Nestlé devient la première entreprise à collaborer avec la Fair Labor Association (FLA) afin de lutter contre le travail des enfants dans la chaîne d’approvisionnement du cacao.

2012

Nestlé rachète Wyeth Nutrition, anciennement Pfizer Nutrition, pour 11,9 milliards de dollars, dans le but de renforcer sa position dans le secteur de l’alimentation pour nourrissons.

2013

Nestlé Health Science rachète le producteur américain de produits d’alimentation médicale Pamlab, une entreprise spécialisée dans les solutions nutritionnelles pour les patients présentant des affections telles que des troubles cognitifs légers ou souffrant de dépression. Le groupe revend en Amérique du Nord et en Océanie les activités de la marque spécialiste des produits pour lutter contre le surpoids Jenny Craig.

2014

 

Avec la création de l’entité Nestlé Skin Health, Nestlé prend le contrôle total de la société spécialisée en dermatologie Galderma, créée à l’origine en joint-venture avec L’Oréal en 1981. Les deux entreprises mettent également fin en 2002 à leur joint-venture Innéov, marque de compléments nutritionnels destinés au monde des cosmétiques. Par la suite, Galderma rachètera partiellement Innéov.

2015

Nestlé relance Cailler, la plus ancienne marque de chocolat suisse, et la positionne comme sa première marque globale de chocolat haut de gamme. Le groupe vend sa filiale française de produits surgelés Davigel.

2016

Nestlé celèbre ses150 ans, Froneri (joint venture avec R&R)

2017

Chameleon Cold-Brew coffee, Blue Bottle Coffee

2018

Nestlé rachète Atrium Innovations

Terrafertil

Alliance entre Nestlé et Starbucks qui octroie à Nestlé les droits perpétuels sur la commercialisation des produits de consommation et de restauration hors foyer Starbucks

Nestlé et The Coca-Cola Company cessent leur BPW joint venture